mercredi 28 décembre 2016

La "journée des voisins"!

Le summum dans l'art du juste voisinage reste la « journée des voisins » durant laquelle tout l'immeuble se retrouve devant un verre (voir deux ou dix-huit)  afin de se remémorer jusqu'à se mettre sur la gueule cette formidable année durant laquelle tant de choses enrichissantes sont venues égayer le morne quotidien: 
 
- Jean-Louis du 1er est tombé en heurtant la poubelle mal rangée par cette garce de gardienne (hochements de têtes réprobateurs).

-Jean-Louis est retombé dans l'escalier à cause de son plâtre durant la panne d'ascenseur que la société a mis si longtemps à réparer (à cause des jeunes qui y travaillent). 

-Jean-Louis encore, le survivant, s'est viandé comme une merde quand sa béquille a glissé sur une flaque d'huile laissée là par le scooter d'un JEUNE...

...et encore Jean-Louis qui reçoit des lettres anonymes qui achèvent le peu de moral qui lui restait. 
 
Au fond, vous l'aimez beaucoup Jean-Louis, vous êtes pris de compassion et cherchez à approcher ce néo-Pierre Richard sous Prozac afin de lui faire part de votre admiration et là, le triple rhum-coca à la main et l'air sorti d'une essoreuse, vous reconnaissez le voisin du dessus. 

Jean-Louis n'est pas le casse-couilles qui est déjà rentré enfoncer madame dans son iphone, non: C'est son voisin, celui qui a reçu votre beuglante crue et moite.

Vous amorcez un habile demi-tour feignant une parfaite maitrise de la danse urbaine et réintégrez l'abri sûr du fond de cour mal éclairé. 

Vous regardez autour de vous et comprenez soudain que vous êtes seul en milieu hostile: L'heure de la retraite a sonné. Vous pensez soudain à ce film de zombies vu la semaine dernière et un frisson glacé vous parcourt l'échine.

Avec une grande sagesse et un très haut degré d'alcool, ce soir là, vous mettrez un terme à toute tentative de sociabilité: Vos voisins sont vos pires ennemis, vos compagnons de cellule, une bande organisée dont le potentiel de nuisance est quasi illimité, un groupe sectaire vénérant l'Ordre et le faux semblant jusqu'à l'évanouissement collectif.

Mais vous êtes PRO-PRIE-TAIRE et au fond, c'est tout ce qui compte!

Tiens? Mais vous vous demandez qui est cette jeune femme affalée dans votre sofa qui regarde la télé avec l'oeil torve et un survêtement rose à faire dégueuler Hello Kitty.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire