mercredi 28 décembre 2016

La surprise du chef partie 2 : Les impôts locaux


Vous venez de payer vos charges et par la même de réveiller votre banquier que vous aviez habilement calmé avec un sourire jovial et bonne bouteille de médoc Carrefour une semaine auparavant.

Arrive le courrier (c'est toujours un courrier qui vient vous pourrir la vie au moment où vous pourriez enfin profiter de votre statut privilégié et vous vautrer dans votre sofa devant une bonne émission de variétoche à décérébrer un troupeau d'abonnés à la fondation Mensa.) et vous ouvrez cette missive tamponnée en haut à gauche du sceaux de l'administration fiscale, votre préférée.

Vlan! La taxe fonciére est là, celle qui complète sa frangine, la taxe d'habitation, la cousine de l'autre, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, juste à côté de la redevance TV, celle qui vient avant la facture de gaz...Vous sentez le sol (votre sol) qui vascille sous vos pompes encores collantes d'avoir traversé le quartier.

Pas grave, vous êtes entré depuis quelques temps déjà dans la phase de renonciation, votre compte est dans le rouge, cramoisi même, mais vous êtes désormais habitué, comme on s'habitue à prendre de mauvaises notes après les premières fois. 

Vous devenez le cancre de votre conseiller financier, celui-là même qui vous a endetté jusqu'au trognon il y a ...euh....1 an à peine!?

Vous payez vos impôts avec l'argent virtuel que vous prête votre banque ( en faisant semblant de ne rien voir) à un taux d'intérêt et des AJO à faire pâlir un usurier.

Et zou! Tourne le manège enchanté de la vie de proprio!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire