mercredi 28 décembre 2016

Les voisins (partie 1)


Quel que soit votre avis sur la question je l’affirme : 

Les voisins sont l'incarnation du Mal. 

Si vous vous entendez « bien » avec eux cela vous contraint à des actes de politesse dont la pénibilité est proportionnelle à leur nombre. 

Certain d'entre eux, les plus vicieux, sauront vous inviter afin de vous tirer les verres du nez à grands coups de mélanges alcoolisés à rendre aveugle un ours canadien. Sitôt les secrets inavouables vomis sur le canapé, ces enflures dignes de l'ex-KGB se feront un devoir d'informer de vos travers non pas le palier, ni l'immeuble, mais tout le quartier, via un réseau impressionnant de désoeuvrés chroniques dont la collaboration en 40 aurait ouvert la voie aux voisins Teutons, fussent-ils armés d'une paquerette et d'un pack de kro. 

Une fois l'humiliation passée vous vous rappellerez tout de même avoir abattu un gros enfoiré de sofa Ikéa dans la bataille, noyé sous les verres dont votre estomac n'a pas voulu. 

Le foie avait déjà mal au coeur et ne pouvait plus rien pour vous à l'heure navrante où vous avez abordé votre adolescence (cette adolescence où vous exploser les boutons devant la glace frisait la masturbation faciale tant l'énergie et le temps déployés à cette activité dégueulasse aurait à elle seule justifié un orgasme cutané.).

Vous ne manquerez sous aucun pretexte la prochaine invitation afin de finir le magnifique tapis perse fait main par des enfants mal nourris ornant le salon en teck de ces gros beaufs du 3ieme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire