mercredi 28 décembre 2016

Les voisins (partie 2)

D'autres voisins pratiquent la nuisance passive, indirecte, celle qui conduit aux gestes désespérés comme mettre une lettre dans la boite, un mot sous l'essuie glace de l'épave merdique qui leur sert de bagnole, garée comme on jette un vieux chien arthritique sur une aire d'autoroute.

Vous iriez même jusqu'à scotcher un truc incendiaire plein de gros mots et de menaces sur leur porte à 3 heures du mat', oui madame: sur leur porte blindée 4 points avec un juda et cette délicate couleur dont on ne se rappelle jamais.

Bien sûr, comme dans votre pire cauchemard vous croiserez le voisin que vous étiez courageusement venu engueuler à mort sans retenue par papier interposé. 

Celui-là, énervé d'avoir tant battu sa greluche avec son iphone tout neuf et désormais défaillant vous demande d'un ton amical comme un coup de pied dans les parties si c'est lui que vous venez faire chier à une heure aussi tardive.
 
Vous prétextez alors avec courage un différend avec le sale enculé de l'appartement voisin et collez votre prose désormais moite sur la porte de ce dernier, sous le regard approbateur du casse-couilles ( Celui-ci confirme bien à cette occasion que ce voisin ne cesse de le faire chier au motif qu'il serait un peu bruyant.). 

Pour finir il vous adresse une tape amicale (sans iphone) sur l'épaule et vous invite à l'apéro un soir où sa connasse sera au boulot (vous le quittez avant qu'il coule une larme devant son nouvel ami/alié/compagnon/frère).

D'une pierre deux coups vous venez de vous faire un nouvel ami précieux et de perdre un autre gentil voisin qui sera désormais dans le camp de l'annexe du KGB du 3ieme, plus acharné qu'un pittbull schizophrène: Votre réputation grandit, vous préparez l'hiver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire